Quelques exemples de systèmes à petite échelle

 L’aquaponie est (ré)-apparue à travers l’idéologie du développement durable. Ce nouveau concept de production ouvre des perspectives de nouvelles formations ciblées, de nouveaux métiers, d’associations d’acteurs des filières aquacoles et horticoles au sein de structures communes pour créer une dynamique de circuits courts au sein des territoires ruraux et urbains. 

Certains particuliers passionnés et soucieux de leur alimentation développent d’ores et déjà des systèmes de type « backyard » dans leur jardin ou à l’intérieur de leur maison (typiquement 1m3 d’élevage pour quelques m² de culture végétale), qui se rapprochent de la permaculture par certains aspects. Le but est de produire de la nourriture fraîche, saine, locale, à petite échelle, parfois en créant des relations communautaires entre amis ou en famille, et avec une vocation de hobby. Ce « retour à la Terre » (même en hors sol !) témoigne de l’intérêt très vif que suscite cette pratique chez certains consommateurs de plus en plus conscients des enjeux environnementaux et de plus en plus désireux de maîtriser l’origine et la qualité de leur alimentation.

Cet article a pour vocation de présenter en images quelques uns de ces systèmes de particuliers en France ou à l’étranger: n’hésitez pas à envoyer vos photos avec un court descriptif de votre système Backyard en milieu urbain ou rural, à l’adresse suivante: foucard@itavi.asso.fr

——————————————

Le système de cuisine de l’ITAVI, à Rouen.

Depuis le début du projet APIVA, à l’ITAVI, un mini-pilote d’aquaponie de loisir a été construit. De conception très simple, il offre une productivité étonnante! Un aquarium de 80L est relié à une compartiment hors-sol  aérien, fixé au plafond. La puissance de la pompe permet un débit circulant de 160L/h (soit 2 « renouvellements par heure »). L’eau chargée est également filtrée partiellement avec un filtre à mousse dans l’aquarium et un biofiltre sur lit fixe (anneaux de surface spécifique de 850m²/m3 + sable). Elle est envoyée dans des tubes PVC où sont installées les plantes, dans des pots en plastique, troués sur les côtés pour laisser les racine s’épanouir, et remplis de billes d’argile. Les graines germent au préalable sur des mini-mottes de fibre de coco arrosées avec de l’eau des poissons. Dans les tubes PVC, l’eau coule en continu; la hauteur est de 2,5cm environ, et les pots contenant les plantes sont installés de manière à ce que seule une petite partie du pot soit immergée. Ainsi, les billes ne sont pas noyées, et l’eau remonte jusqu’en eau du pot par capillarité, ce qui assure que les plantes ne manquent pas d’eau, sans pour autant être noyées.

IMG_20150206_095510       IMG_20151105_183846 IMG_20151112_130555       IMG_20151112_130605             11781878_10207370608728882_5403963022939613378_n       IMG_20151118_095740 IMG_20151118_095755       IMG_20151118_095809

Les poissons élevés sont des poissons rouges / Carpes amours / Gardons / Goujon / Rotengles. Les plantes cultivées avec succès jusqu’à présent sont les suivantes: salades, basilic « pourpre » et « grand vert », thym, ciboulette, persil, poireau. En test actuellement, un chou ornemental et du cerfeuil.

pilote aquaponique ITAVI             Poireau aquaponique       IMG_20151118_095832

Les avantages sont les suivants: aucun apport extérieur de nutriments n’est réalisé, le système est autonome et nécessite peu de surveillance, la productivité est très bonne malgré des légères carences ponctuelles qui tendent à se corriger toutes seules, l’apport d’eau « neuve » se limite à la compensation de l’évapotranspiration des plantes.

Les contraintes sont les suivantes: la surface de culture n’est pas suffisante pour « dépolluer » l’ensemble de l’eau de l’aquarium, il y a une tendance à l’encrassement des tubes PVC ce qui implique une vidange au moins une fois tous les deux mois… il n’y a donc pas « zéro déchets ». une réflexion est menée pour l’intégration de gammares dans les supports de culture, puisqu’ils sont capables de consommer les matières organiques résiduelles tout en faisant leur nid dans les racines des plantes et biles d’argiles. Pour le moment, les tests n’ont pas été fructueux.

 

—————————————–

Sylvain Boix, près de Montpellier, à l’intérieur d’un appartement, dans une loggia. Sylvain a débuté en aquaponie en 2014, et teste également les wicking bed ainsi que le vermicompostage. Un système très réussi, esthétique, et productif!

11070237_1561556354117137_2374803049534530269_n  11137134_1601847620088010_7942330744574614071_n 17720_1601847636754675_1203625123227644159_n   10600491_1518255545113885_913903233797748249_n 11019464_1553076991631740_3431519323908161939_n  11043047_1553077158298390_5397120295145766997_n

Description du système, rédigé par Sylvain Boix: « Dans mon installation, je voulais avant tout tester les cultures sur différent supports en m’accommodant de la principale contrainte : le manque d’espace, l’installation devant tenir sur une loggia.
Je voulais cultiver dans des tubes, sur des billes d’argile et des rafts.
Une pompe située dans un bassin de 300L amène l’eau au point le plus haut, l’eau tombe dans une série de 5 tubes PVC dont le niveau de remplissage est réglable. L’eau tombe ensuite dans un bac d’une faible profondeur séparé en deux avec d’abord des billes d’argile et ensuite un raft à 4 emplacements avec un bulleur. Un trop plein envoie l’eau dans le dernier bac situé dans une chambre de culture et rempli de billes d’argile. Le niveau d’eau est géré par un siphon cloche et l’eau retourne dans le bassin de poissons.

Bassin dim : 80*160cm / matériaux EPDM + OSB + tasseaux
Pompe : SunSun CTP-4800 SuperECO Pompe de bassin jusqu’à 4500l/h 30W
5 tube PVC de 100cm + joint uniseal + tasseaux
premier bac dim :  80*40 / matériaux :  EPDM + OSB + tasseaux
second bac  dim :  60*40cm / caisse alimentaire EPP + siphon cloche

Pour les plantes, voici quelques succès : salade (laitue feuille de chene), basilic, menthe (terre + bille), gingembre, curcuma, persil, le bouturage en général; et quelques déceptions : la coriandre qui se plait mais dont j’ai du mal à gérer les pucerons, les fraises toute petite production mais les pieds se porte très bien maintenant, à suivre donc, et les tomates dont les racines m’obstrue les tubes et qui n’ont pas donné grand chose pour l’instant. 

Coté poissons, j’ai eu jusqu’à 3 truites en hiver et une quinzaine de poissons rouge depuis mai. »

————————————————————————–

Jessica Jamon et Florian Mary, Projet Osmose en Auvergne, dans leur garage. Seules les photos des végétaux cultivés ont été diffusées, avec une culture en rafts.

Différentes espèces de laitues

Batavias sur rafts
Shiso

Basilic Vert

Commentaire libre, rédigé par le jeune couple:

Nous souhaitons ouvrir une ferme aquaponique, en Auvergne, d’élevage de truites arc-en-ciel et de production de salades et d’herbes aromatiques. C’est pourquoi nous avons initié un petit système chez nous, depuis bientôt 3 ans. Nous voulions pouvoir présenter nos salades et aromates et nous en avons profité pour tester différentes installations et différents éléments.

Au fil de l’eau se sont succédés divers types de bassin, de filtration, ainsi que plusieurs méthodes de culture. Aujourd’hui nous avons un bassin circulaire pour nos grandes truites arc-en-ciel, un filtre à tambour comme filtration mécanique, un biofiltre et un grand bassin en bois pour les salades et les aromates. Bien que dans notre garage, le système nous permet de produire plus d’une centaine de laitues et d’herbes aromatiques par semaine.

Côté salades : des laitues ; des feuilles de chênes rouges, vertes ; des batavias ; des frisées…
Côté aromates, des incontournables : aneth ; basilic ; coriandre ; persil ; ciboulette… mais également quelques insolites, des plantes un peu plus rares que nous essayons depuis peu, tel que le shiso, certaines variétés de basilic…

Publicités

4 réflexions au sujet de « Quelques exemples de systèmes à petite échelle »

    Aquaponie a dit:
    25 juillet 2015 à 10 h 36 min

    Je partage la nouvelle sur ma page et mon site.

    Aimé par 1 personne

    JEAN-LOUIS a dit:
    13 novembre 2015 à 17 h 39 min

    Bonjour,
    je voudrais asvoir si vous avez des prototype d’aquaponie type ENNO en teste et si oui quel est le rendement pour la culture de aromate

    J'aime

      APIVA a répondu:
      13 novembre 2015 à 17 h 56 min

      Bonjour, après recherche sur internet j’ai pu voir ce qu’étaient les « prototypes de type Enno ». Nous ne testons pas ces aquariums aquaponiques pour particulier, dans le cadre d’apiva, je ne pourrai donc pas vous en parler. Nous sommes davantage intéressés par des échelles de production… plus importantes disons! Au bureau de l’itavi, nous avons construit un mini prototype d’aquaponie, je diffuserai des photos bientôt dans cet article. Mon avis personnel (Pierre Foucard), sans connaître les détails de ces aquariums Enno et des conseils techniques prodigués par ses concepteurs, c’est que deux poissons rouges sous plusieurs pieds de basilic ne permettront pas un rendement formidable mais au mieux un état de survie des végétaux. Dans notre système de bureau, nous avons un aquarium de 80l relié à deux tubes NFT en PVC de 1 m de long chacun, dans lesquels poussent des aromatiques/salades… la croissance est rapide, mais la densité de poissons est élevée pour permettre une accumulation suffisante de nutriments (5kg/m3). La croissance du persil/ciboulette (et bientôt cerfeuil) est suffisante pour subvenir aux besoins de trois personnes pour assaisonner les repas de midi tous les jours !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s