Le programme APIVA : Partenaires et pilotes expérimentaux

QUI SOMMES NOUS : PRÉSENTATION DES PARTENAIRES DU PROGRAMME

L’ITAVI (Institut Technique avicole, cunicole et aquacole) : Service Aquaculture

Logo ITAVI filière piscicole

   Créé en 1968, l’ITAVI est un institut technique agricole membre de l’ACTA (Association de Coordination Technique Agricole), tourné vers la recherche appliquée et de développement au service des professionnels des filières avicole, cunicole et aquacole et sous convention avec le ministère de l’agriculture et le CAS DAR (Compte d’Affectation Spéciale pour le Développement Agricole et Rural).

   L’activité technique de l’ITAVI vise de manière générale à accompagner et à anticiper les nombreuses évolutions de l’agriculture. Ses missions sont d’apporter à l’ensemble des filières concernées, les éléments scientifiques, économiques et techniques, ainsi que le savoir-faire permettant d’améliorer la durabilité de la production: promotion des innovations technologiques, réalisation d’expertises technique et réglementaire, suivis de performances, recherche de solutions techniques, amélioration ou exploration de nouveaux systèmes de production, encadrement des productions de diversification, veille réglementaire, économique et technique… Ces actions sont conduites en partenariat avec de nombreux organismes de recherches (INRA, IFREMER…), d’autres Instituts Techniques Agricoles, les Chambres d’Agriculture, les établissements d’enseignements, et les professionnels eux-mêmes au travers de leurs organisations professionnelles et interprofessionnelles, ou directement avec des entreprises d’amont ou d’aval.

   Le service Aquaculture se concentre sur l’activité aquacole, et  travaille aussi particulièrement étroitement avec les administrations nationales (direction Ministérielles des services concernés) et locales (services déconcentrés) pour apporter une expertise technique sur la mise en place et l’application des réglementations propres à l’élevage aquacole. La cellule aquacole mène également différents travaux de recherche appliquée avec une vision prospective.

 

L’INRA : station expérimentale PEIMA

INRA_logo

   L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) est un organisme français de recherche en agronomie fondé en 1946, ayant le statut d’Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST). L’INRA est sous la double tutelle du ministère chargé de la Recherche et du ministère chargé de l’Agriculture. L’Institut national de la recherche agronomique a pour vocation de produire des connaissances scientifiques et d’accompagner l’innovation économique et sociale dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture et de l’environnement. Premier institut de recherche agronomique en Europe et deuxième dans le monde en nombre de publications en sciences agricoles et en sciences de la plante et de l’animal, l’INRA mène des recherches finalisées pour une alimentation saine et de qualité, pour une agriculture durable, et pour un environnement préservé et valorisé.

   La Pisciculture Expérimentale INRA des Monts d’Arrée (PEIMA) a été créée en 2005 à Sizun, en Bretagne, par l’INRA. Elle intervient dans des programmes nationaux de recherche pluri-disciplinaires qui abordent l’ensemble des composants de la filière salmonicole d’eau douce, depuis l’œuf jusqu’au produit de consommation, abordant ainsi des thématiques variées sur la biologie des poissons afin de mieux comprendre leur physiologie (mécanismes de contrôle des fonctions de reproduction, de croissance, d’adaptation à des milieux changeants), leur nutrition (besoins nutritionnels, épargne des matières premières d’origine marine), leur structuration génétique (variabilité génétique, structure du génome) et leurs mécanismes de défense contre les maladies (virologie moléculaire, amélioration des systèmes de défense spécifiques et non spécifiques). Par ailleurs, afin de proposer une alternative à l’élevage en circuit ouvert, l’Inra a mis au point un système d’élevage des salmonidés basé sur la recirculation de l’eau, dont l’objectif est de maîtriser les interactions entre les poissons d’élevage et l’écosystème aquatique. Toutes ces recherches ont pour objectifs finalisés d’apporter des connaissances permettant à la filière piscicole de répondre aux nouvelles exigences sociétales en matière de bien-être animal, de respect de l’environnement (qualité des écosystèmes, maintien de la biodiversité) et de qualité des produits (diététique, organoleptique).

 

L’ASTREDHOR ; station expérimentale du RATHO

 

  logo-astredhor ratho

   ASTREDHOR conçoit et met en œuvre des programmes de recherche et d’innovation au service des professionnels de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. L’Institut technique développe de nouveaux outils, produits et techniques pour améliorer les performances techniques, économiques et environnementales des entreprises de la filière.

   L’Institut s’appuie sur six unités régionales composées de 10 stations d’expérimentation qui portent le projet de l’Institut et le déclinent au sein de leurs territoires, ainsi que sur deux unités mixtes technologiques (UMT) co-animées avec des laboratoires académiques. L’unité nationale coordonne l’ensemble des activités de l’Institut. ASTREDHOR regroupe plus de 100 collaborateurs et 1 100 adhérents. L’Institut est membre de l’ACTA, tête de réseau des instituts techniques agricoles.   

   ASTREDHOR Auvergne-Rhône-Alpes – RATHO (Rhône-Alpes Technique Horticole) est une association loi 1901, créée en 1986, pour répondre à la volonté des professionnels de l’Horticulture de Rhône-Alpes de se doter d’un outil d’expérimentation aux infrastructures reproduisant les conditions de culture d’une exploitation horticole. Actuellement, la station compte 146 adhérents, dont des horticulteurs, des pépiniéristes, des entreprises de paysage, des collectivités territoriales, des établissements d’enseignement, des jardineries… Plusieurs partenaires soutiennent la station, comme des obtenteurs internationaux, des agro fournisseurs, des industriels et des instituts.

   Le Ratho met en œuvre ses expérimentations au sein d’une station d’expérimentation située à BRINDAS dans le Rhône. Au total elle dispose de 2.7 hectares sous abri ou en plein champ pour répondre aux besoins d’expérimentations.

   La station est également un centre d’accueil, de rencontre et d’échange pour tous les partenaires amont et aval de la filière horticole ainsi que pour les entreprises d’espaces verts et les collectivités territoriales.

 

Le lycée agricole de la Canourgue

logo lycee canourgue

   Le lycée public Louis Pasteur propose des formations en aquaculture et gestion de l’eau du Bac Pro  3 ans au BTSA et à la Licence. Situé en Sud Lozère, l’établissement  est récent,  à taille humaine (170 élèves et étudiants), et sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Il s’inscrit dans une politique de développement durable en lien avec les mesures Agenda 21 du Conseil  Régional Languedoc Roussillon  (promotion des circuits courts, restauration de qualité, récupération des eaux de pluie, gestion des déchets).

   L’établissement, créé en 1992, bénéficie de structures d’apprentissage et d’outils pédagogiques très performants. La ferme aquacole de le Source du Frézal,  installée sur le site du lycée, constitue un outil privilégié d’application pratique : les élèves participent à la production (truite arc en ciel et fario, écrevisses à pattes rouges), aux activités de l’atelier de  transformation  et conduisent des expérimentations   en lien avec la recherche (CIRAD) et les professionnels de l’aquaculture spécialisée  (Association ORVIVA) dans le circuit fermé  thermo-régulé (aquariophilie, aquaponie, aquaculture tropicale).

 

Le CIRAD

logo cirad

   Créé en 1984 et spécialisé dans la recherche agronomique appliquée aux régions chaudes, la mission centrale du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) est de contribuer au développement rural des pays tropicaux et subtropicaux par des actions de recherche, des réalisations expérimentales, des actions de formation (France et étranger) ou encore la diffusion d’information scientifique et technique. Etablissement public à caractère industriel et commercial, et organisme de recherche finalisée, le Cirad est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires étrangères.

   Il dispose d’un réseau mondial de partenaires et de 12 directions régionales, à partir desquelles il mène des activités de coopération avec plus de 100 pays d’Afrique, d’Asie, du Pacifique, d’Amérique latine et d’Europe. Ses partenariats bilatéraux s’inscrivent dans des dynamiques multilatérales d’intérêt régional. En France, il met à la disposition de la communauté scientifique nationale et internationale un important dispositif de recherche et de formation situé principalement à Montpellier et dans l’outre-mer français. Ses six principaux axes de recherche sont les suivants : la mise au point d’une agriculture et d’une aquaculture écologiquement intensive qui valorise durablement les agrosystèmes, la valorisation de la biomasse à des fins non alimentaires, l’alimentation durable, la santé des animaux et des plantes via la compréhension et la gestion des risques liés aux bioagresseurs des animaux et des plantes, l’action publique pour le développement, et enfin l’accompagnement des sociétés dans la gestion durable des territoires.