Le pilote de la PEIMA

PEIMA
Vue panoramique du pilote de la PEIMA / Crédit photo: Matthieu Gaumé

    La station PEIMA (Pisciculture Expérimentale INRA des Monts d’Arrée) a rattaché un système de culture hydroponique à un système aquacole recirculé pré-existant (truite / salade, lentilles  d’eau, 65 m³ d’élevage et 84 m² de surface de culture) : le but est ici principalement d’arriver à traiter et valoriser les déchets solubles et particulaires émis par les poissons. Le procédé mis en place associe décantation et filtration.

Le traitement des fractions particulaires est effectué par un filtre rotatif, et les boues sont récupérées dans un système de décantation cylindro cônique. Les boues concentrées sont régulièrement sous tirées dans des systèmes de filtration par sacs Teknobags…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Filtration par Teknobags ® -Draimad ® / Crédit photo: Laurent Labbé

…tandis que l’eau de surverse du bassin de décantation est dirigée vers des systèmes de filtration verticale avec des plantes phytoépuratrices.

IMG_0259
Bassins de filtration verticale par phytoépuration / Crédit photo: Laurent Labbé
IMG_0258
Bassins de culture sur graviers à la station PEIME / Crédit photo: Matthieu Gaumé

Le traitement des fractions solubles est assuré par l’action combinée d’activités bactériennes et végétales. Différentes techniques horticoles sont utilisées pour cultiver les produits maraîchers : (i) la culture via filtration par lagunage ou technique des « rafts » avec des plaques de polystyrène extrudé trouées pour laisser les racines des plantes tremper directement dans l’eau ; et (ii) la culture sur substrat inerte avec filtration de l’eau sur graviers. Un bassin de culture de lentilles d’eau est également utilisé pour étudier le potentiel d’épuration de ces macrophytes.

IMG_0253
Bassins de rafts à la station PEIMA / Crédit photo: Matthieu Gaumé
IMG_0254
Bassins de culture de lentilles d’eau à la station PEIMA / Crédit photo: Matthieu Gaumé

L’eau n’est pas réintégrée au système aquacole, mais uniquement valorisée par cette coproduction hydroponique. Ce n’est donc pas un système d’aquaponie au sens strict du terme, car l’eau en sortie du compartiment végétal n’est pas recirculée dans le compartiment aquacole mais directement rejetée dans le milieu naturel.

Le but est ici de mesurer le potentiel phyto-épurateur de plantes d’intérêt économique, dans le cadre d’une aquaculture commerciale en système recirculé tout en fournissant des produits maraîchers ou horticoles en guise de complément financier.


Une réflexion au sujet de « Le pilote de la PEIMA »

    […] Le pilote de la PEIMA: L’objectif est de purifier les eaux d’une aquaculture commerciale, ils ont donc couplé un système de culture hydroponique à des bassins où on élèvent des poissons. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s